Critikat: critique du Sommeil d’or, réalisé par Davy chou (18 sept 2012)

“Révéler au grand jour l’existence d’un cinéma cambodgien d’avant les Khmers rouges dont il ne reste presque plus de traces : c’est l’immense tâche que s’est donnée le jeune Davy Chou pour son premier film, documentaire qui se fait écrin à un cinéma tiré des limbes de la mémoire et célèbre l’émotion au cœur de toute cinéphilie”.

Lire la suite de la critique de Sophia Collet ici.

Advertisements
This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s